En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. J'accepte

Dominique Vaux

  • Dominique Vaux est tombé dans la passion du parapluie tout petit. Du haut de ses 10 ans il avait déjà envie de rejoindre son père dans la fabrique familiale de parapluie à Saint Claude. Alors à 16 ans il franchit les portes de la fabrique, enfile une blouse et va passer par tous les postes aux côtés de son père. Même si celui-ci était plutôt directif, pour Dominique Vaux tout cela était comme une évidence, et donc pendant 15 ans il va apprendre le métier. Aujourd’hui à 60 ans il n’arrive toujours pas à parler de travail. Pour lui ce n’est que plaisir et le sentiment de n’avoir jamais travaillé de sa vie, bref que du bonheur même après des semaines des 70 heures, passion quand tu nous tiens. Ce n’est pas sans une certaine émotion qu’il avoue que cette passion qui l’anime depuis tant d’années est probablement le plus beau cadeau que son père lui a fait. L’amour et la passion de la fabrication artisanale de parapluies en héritage, voilà la toute dernière trouvaille que vous propose VICTOR.

  • Dominique Vaux et sa compagne

Son savoir-faire unique

La France ne compte aujourd’hui plus que 4 fabricants de parapluies, contre une trentaine dans les années soixante. C’est donc tout naturellement que le savoir-faire d’exception des Parapluies Vaux a trouvé sa place chez VICTOR. Dans cette fabrique on trouve encore 6 couturières, qui de leurs mains agiles et expertes font encore et toujours la différence et la qualité d’un parapluie fabriqué de manière artisanale. Ici les tissus sont coupés et cousus à la main pour les garnis. Le parapluie véhicule une image résolument masculine et distinguée, alors pour un chic so british la fabrique propose des montures en une seule pièce où la poignée a été recourbée. Les mâts se déclinent également autour d’un large choix de bois précieux, pour des pièces vraiment uniques : Macassar, ébène, palissandre. Pour la poignée on optera pour du cuir cousu main bien sûr, du jonc de Malacca ou encore du bambou. Et pour terminer par une petite touche de raffinement on optera pour un embout en corne véritable. Il ne restera plus qu’à choisir son tissu, voire d’y apposer une broderie en signature pour affronter la pluie sans plus jamais déroger à l’élégance.

  • Dominique Vaux machine
  • Dominique Vaux
  • Dominique Vaux
  • Dominique Vaux